Mark-Page

Call me by your name ou le roman de l’élégance

« D’ordinaire, je jetais un coup d’oeil et puis je détournais les miens – parce que je ne voulais pas nager dans l’eau claire de ses yeux sans y avoir été incité, et je n’attendais jamais assez longtemps pour savoir si ma présence y était souhaitée (…) »

 

        Kulturiste vous propose cette semaine de vous évader, de vous replonger en été le temps de quelques centaines de pages et plus précisément, de vivre un été italien. Que diriez-vous de retrouver le soleil, la chaleur mais également la fraîcheur de l’eau et des boissons estivales ? La période que nous traversons exacerbe chez certains d’entre nous cette nostalgie d’un été sans soucis, d’une saison où chaque instant peut être savouré et apprécié à sa juste valeur …

         Je vous conseille ainsi la lecture de Call me by your name d’André Aciman. Un roman authentique mais surtout d’une élégance rare qui traite d’un sujet à première vue banal : la naissance des sentiments. S’il s’agit justement d’un lieu commun dont beaucoup s’emparent aujourd’hui car celui-ci sait trouver son public, tout le talent d’A. Aciman réside dans sa manière de s’emparer du sujet pour produire un récit captivant : celui d’un amour qui éveille l’âme d’un jeune garçon de dix-sept ans. Ce jeune garçon, c’est Elio Perlman. Celui-ci va partager avec les lecteurs ses souvenirs d’un été pas comme les autres … 

         Comme chaque année, il rejoint sa résidence secondaire en Lombardie afin d’y passer de belles et chaudes journées rythmées par de longs repas avec ses parents et des baignades avec ses amis. Son père, professeur d’université, reçoit cet été-là, comme il le fait chaque année, un jeune universitaire. Oliver est américain mais il est surtout beau, intelligent et incroyablement séduisant. 

         « Appelle-moi par ton nom et je t’appellerai par le mien ». Cette phrase résume parfaitement la relation qui unit Elio et Oliver : une relation d’abord basée sur une sorte de jeu de cache-cache et qui s’épanouit au fil de la plume de l’auteur pour former une liaison unique dans laquelle les deux hommes partagent tout, jusqu’à leur prénom. André Aciman nous propose ici un roman juste sur l’amour mais surtout sur la naissance du désir. Sans jamais aborder cette thématique de façon crue, il recourt à des descriptions sensuelles, esthétiques. À quoi bon vouloir choquer lorsque l’on peut sublimer cette magie des premiers émois amoureux ? 

         Ce livre est un roman sur l’amour, sur la violence des sentiments mais aussi et surtout sur la vie. La relation avec les parents, l’amitié ambiguë mais aussi de manière générale l’apprentissage des relations humaines sont des sujets qu’A. Aciman a voulu au cœur de cette intrigue poétique. 

         Je vous souhaite ainsi une bonne lecture mais peut-être aussi un bon visionnage car, si vous ne le saviez pas encore, le roman a récemment été adapté sur grand écran sous le même titre (film réalisé par Luca Guadagnino). Je vous le conseille également car il est un très bon complément de la lecture du roman ! 

 

 

Rédaction : Elisa Dautriche

Crédit photographique : Ion Turcan. Tous droits réservés.

Référence : Call me by your name, André Aciman, Le Livre de Poche, 201

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *