Inkulture

Food Wars! : la bataille des Cordons-Bleus

Avis aux fans de Masterchef, Top chef et des innombrables émissions culinaires du PAF ! On a trouvé LE manga qui s’inscrit dans votre passion presque religieuse pour l’art de la cuisine ! Même si vous n’êtes pas un grand amateur de manga, vous ne pourrez pas vous empêcher de bavasser devant la beauté presque criminelle des plats préparés par les personnages de Food Wars! (Shokugeki no Soma en V.O).

Un shōnen culinaire devenu légendaire

         Shokugeki no Soma, aussi appelé Food Wars!, est un manga culinaire écrit par Yuto Tsukuda et publié depuis novembre 2012 dans le mythique Weekly Shonen Jump. Eh oui !

Malgré le sujet principal, pas très épique à première vue, ce manga est bien un shonen.

Les personnages sont loin d’être là pour proposer leur meilleurs hors-d ’oeuvres et pâtisseries à la Philippe Etchebest ou Cyril Lignac, ils font de la cuisine un combat vital, perpétué dans l’optique de réaliser un rêve propre à chacun.

            Le topo : Ce manga retrace l’histoire de Soma Yukihira, un jeune garçon passionné par la cuisine. Il travaille avec son père dans leur petit restaurant familial, qu’il rêve un jour de diriger. Au début, rien d’anormal, mis à part la compétition acharnée que se livre père et fils pour créer les meilleures recettes. Mais tout bascule quand le père de Soma quitte brusquement le Japon, laissant son fils livré à lui-même.

Alors que Soma veut continuer de cuisiner seul, son père lui annonce qu’il l’a inscrit à l’Académie culinaire de Tootsuki pour qu’il se perfectionne. Une école de cuisine normale ? Loin de là… Ohé ! On est dans un Shonen je vous rappelle ! Cette école est la meilleure du Japon. Dirigé par la redoutable Erina Nakiri, célèbre pour son « palais divin », l’école forme tous les enfants des plus grands chefs. Commence alors un parcours semé d’embuches pour le jeune héros : entre combats culinaires endiablé et mépris de certains de ses camarades pour son origine plutôt modeste, il garde son objectif de sortir premier de l’école, pour dépasser son père et un jour diriger le restaurant familial. Arrêtons-nous là histoire d’éviter le méchant spoil.

 Scène de duel culinaire dans e chapitre 86 de Food Wars! (Source : https://mangalife.us)

         Tout cela semble assez normal, mais il faut savoir que ce manga est particulièrement déjanté ! La cuisine est presque toujours l’objet de duels plus ou moins officiels entre les étudiants de la célèbre école. Les scènes de cuisines sont riches en émotions et appelle au dépassement de soi, les ingrédients volent dans les airs et les personnages ont une habileté surhumaine dans le maniement des couteaux de cuisines. Bien loin de nos Masterchefs français à vrai dire. Au-delà de cela, ce sont surtout les scènes de dégustations qui marquent le lecteur, et surtout le spectateur dans le cas de la version animée. Le plaisir gustatif est totalement surjoué, quasiment charnel et représenté de manière très… graphique (des tentacules sont assez souvent, euh, impliqués). Comme beaucoup d’auteur de shonen, Yuto Tsukuda joue avec les limites des genres de manga. Dans certains tomes, la limite avec le « ecchi » est vraiment poreuse. A la lecture de ce manga, le concept de « Food-porn » prend donc un sens tout à fait différent que sur Instagram. Si le fanservice dans les mangas vous débecte vraiment, pas sûr que ça vous plaise… mais bon l’usage qui en est fait reste presque entièrement comique.

 Des fans reproduisent les recettes de l’anime : une revisite de l’oeuf bénédicte (plein d’autres exemples ici : http://www.ruru-berryz.com/anime-shokugeki-no-soma-food-wars/)

Mangas et gastronomie : une histoire d’amour

          Food Wars arrive après des années de représentations gastronomiques toutes plus divines les unes que les autres dans les mangas et l’animation japonaise.

Il est surhumain de ne pas saliver devant les délicieux ramens de Naruto, les oeufs au bacon du Château Ambulant ou les bentos de Ben-to. Je ne peux naturellement pas aborder le sujet de la nourriture dans les mangas sans m’arrêter sur les repas gargantuesques préparés par Sanji dans One Piece. Ce célèbre personnage du Weekly Shonen Jump, référence pour beaucoup de blog de cuisine manga (oui ça existe !) est d’ailleurs devenu l’objet d’un cross-over avec Shokugeki no Soma.

 Le Château ambulant : les oeufs au bacon les plus appétissants de l’histoire (source : https://www.pinterest.fr/pin/220465344240125176/)

Beaucoup de mangas partage cette idéalisation de la nourriture, le fait de la rendre presque trop belle pour être vrai. Cela est en soit le résultat du rapport très esthétique que les japonais ont à leur nourriture : l’art des bentos est perpétué dans l’idée que plus la présentation est soignée, plus la nourriture sera gouteuse.

        Si vous êtes intéressés par le sujet, je ne peux que vous encourager à lire ou regarder Food Wars!. Le manga compte aujourd’hui plus de 280 chapitres, plein de duels culinaires toujours plus déjantés, donc il serait temps de s’y mettre ! De plus, si vous voulez vous faire la main sur des recettes inspirées de l’animation japonaise, de nombreux blogs et chaînes YouTube existent. Je vous conseille particulièrement la chaîne de Gastronogeek, qui a d’ailleurs tenté de reproduire la recette du rôti de Soma, élément phare du premier épisode de l’anime Food Wars et des jeux vidéo qui en sont dérivés (c’est ici : https://www.youtube.com/watch?v=oevu9NXvFUo).

Bonne lecture (ou bon visionnage), et bon appétit bien sûr !

 

Mathilde Caubel

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *