Bistro-Disko

La pause gourmande de la Boutique Yam’tcha

Annexe du restaurant étoilé Yam’tcha tenu par la cheffe Adeline Grattard, la Boutique du même nom propose baos et thés parfaits pour un goûter salé.

Quand on pense au quatre-heures, on imagine plutôt quelque chose de sucré : gaufres, crêpes, Nutella… bref, un pur moment de gourmandise. Je vous propose d’oublier ce lieu commun le temps d’une visite à la Boutique Yam’tcha.

Initialement, je m’y suis rendu pour le dîner, mais je conclus de mon expérience sur place qu’il est plus judicieux de s’y rendre en journée, pour se caler l’estomac entre deux repas.

En effet, la carte n’est pas aussi fournie que dans un restaurant à proprement parler, d’où l’appellation « boutique ». Elle contient quelques plats à partager mais se distingue principalement en raison de deux spécialités: les baos et les thés asiatiques. Un bao est une brioche fourrée d’ingrédients divers et variés : viandes, légumes, sauces.

Une alliance franco-chinoise

Si vous recherchez des saveurs asiatiques pures et dures, Yam’tcha n’est pas le bon endroit. Adeline Grattard, comme son nom l’indique, vient de Bourgogne et a à cœur de réaliser une cuisine française. Son mari, Chi Wah Chan, est quant à lui hong kongais et officie à temps plein à la Boutique. Le mélange franco-chinois est donc tout naturel et se retrouve au cœur des baos proposés.

Exit le porc caramélisé, bienvenue au comté au curry et au foie gras. Certains  accompagnements évoquent la Chine, comme l’aubergine à la sichuanaise ou le savoureux bao aux légumes, tofu fumé et piment.

Ce mélange des recettes et des saveurs vaut le détour par la Boutique Yam’tcha. Chacune des brioches proposées possède des saveurs très prononcées.

Toutefois, le fromage n’étant pas ma tasse de thé, je dois avouer par conséquent que les baos au comté et au stilton (la signature d’Adeline Grattard) ont été les moins appréciés. Mais je ne doute pas que les fans de fromages adoreront ces deux bouchées. Le tofu pimenté, le cochon basque à l’aubergine sichuanaise ainsi que le foie gras sont en revanche délicieux.

J3
J1

À noter que la Boutique Yam’tcha est également réputée pour ses thés, finement sélectionnés par Chi Wah Chan. J’ai ainsi eu l’occasion de goûter le thé du jour, un thé asiatique légèrement fumé qui s’accordait parfaitement aux baos tout en se buvant très facilement.

Le dîner passé dans le restaurant fut au final très bon mais il semble que manger uniquement des baos ne soit pas idéal. En effet, même en en mangeant peu, les brioches calent vite, et l’on risque de nouveau faim peu de temps après le repas. Voilà pourquoi il me semble plus approprié de les prendre à emporter comme encas ou en accompagnement de repas.

Boutique yam’Tcha, 4 rue Sauval, 75001 Paris

Briac Subrin-Bigot

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *