Bistro-Disko

Le Drapeau de la Fidélité

Avez-vous déjà découvert Le Drapeau de la Fidélité, adresse atypique et irrésistible de la capitale ?

Tenu par un ancien professeur de philosophie vietnamien, lequel a fui son pays en guerre il y a une quarantaine d’années, ce restaurant asiatique intimiste d’une vingtaine de places assises a pignon sur rue dans un quartier calme du XVème arrondissement.

Notre hôte, érudit et fin penseur, a décidé d’ouvrir un établissement dans lequel il mettrait en pratique ses conclusions et engagements sous la bannière d’un concept qui lui est propre : le capitalisme humanitaire, qui consiste à assurer son propre confort financier tout en se mettant au service des autres.

Arrivé en France en 1976 avec le statut de réfugié politique, Monsieur Quan nous accueille donc dans sa salle à manger familiale en lambris depuis 1985.

La réconciliation des grandes théories et du quotidien

Un philosophe qui se lance dans la restauration à un âge avancé, rien de moins commun. Et le pire, c’est que cela fonctionne !

Et pour cause : 4€ suffisent pour obtenir un plat de nems, et vous n’aurez à dépenser que 6€ (et même 5€ si vous êtes étudiant) pour déguster un poulet-curry, un bœuf-caramel, ou encore un bobun. Le tout accompagné d’un verre de vin pour la modique somme de 2€ !
Il est ainsi inutile de préciser que les prix défient toute concurrence et que la qualité est au rendez-vous. Chacun sera heureux d’avoir enfin le sentiment de payer le juste prix et de déguster un bon repas dans une ambiance si chaleureuse qu’elle vous semble hors du temps.

 

En effet, la simplicité et la gentillesse de l’accueil de notre philosophe et de son fils, couplées à la décoration et à l’agencement authentiques du restaurant – une peinture murale et une lanterne, un bar, quelques tables et chaises surélevés par une balustrade de bois, et surtout de délicieuses odeurs de cuisine asiatique – indiquent la présence d’un foyer chaleureux au cœur de la petite rue.

Un restaurant qui devient rapidement une seconde maison

Chez notre ami philosophe, tout se fait comme à la maison. On commande son plat avec politesse comme on le ferait chez ses grands-parents, et les habitués du lieu sont invités à débarrasser eux-mêmes leur assiette. On ne saurait d’ailleurs arriver à des heures indues et déranger ainsi la quiétude du rez-de-chaussée du petit immeuble dans lequel ce cocon est niché.

Une fois votre plat avalé, vous seront proposés un biscuit ou un fruit de saison en guise de dessert. Vous aurez alors tout le loisir de vous consacrer, seul, avec vos amis ou même avec vos voisins de table que vous ne connaissez pas encore mais avec lesquels vous allez vivre cette expérience, à la découverte de toutes les richesses des étagères du restaurant.

 

N’hésitez pas à feuilleter les journaux, à ouvrir les livres, à dépoussiérer les jeux de société, ou encore à dénombrer les bibelots offerts ou laissés en souvenir. Profitez de ce théâtre de mémoire dans lequel vous êtes invités à déambuler le temps d’un déjeuner ou d’une soirée, et qui vous procurera l’inoubliable sensation d’avoir trouvé votre place dans l’hétéroclite.

Quand il sera temps de rentrer chez vous, vous passerez d’abord par les toilettes pour avoir la joie d’entendre la radio s’allumer en même temps que vous actionnerez l’interrupteur initialement destiné à la lumière ; et lorsque vous paierez de quelques piécettes ce moment de gastronomie et de plénitude, vous n’aurez plus qu’une question en tête : quand vais-je pouvoir revenir ?

Informations pratiques

Le Drapeau de la Fidélité
21 rue Copreaux, Paris 15e, M Volontaires (ligne 12)

7/7, de 11h30 à 22h30

Carte copieuse de 2€ à 6€

Sophie Regaud

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *