Kanvas

Le jardin secret des Hansen au musée Jacquemart-André

C’est au cœur du charmant musée Jacquemart-André que vous pouvez, jusqu’au 22 janvier prochain, pousser la porte d’un jardin secret soigneusement constitué par le couple de collectionneurs danois Wilhelm et Henny Hansen de la fin du XIXème siècle jusqu’au début du siècle dernier.

Une collection impressionniste

Le couple Hansen est amoureux de peinture. S’ils commencent par rassembler des œuvres de peintres danois dans leur magnifique demeure de Ordrupgaard au Nord de Copenhague (aujourd’hui devenue un musée d’Etat), Wilhelm et Henny s’intéressent très vite aux peintures impressionnistes françaises. 

Musée d’Ordrupgaard aujourd’hui © Ordrupgaard Museum Photo

Homme d’affaire dans une compagnie d’assurance populaire, plusieurs fois affecté par la crise économique des années 1920, Wilhelm Hansen ne renonce pour autant jamais à sa collection d’œuvres françaises. Il parvient à constituer une gamme de tableaux variée et originale, accrochant successivement aux murs de sa maison des peintures de Sisley, Manet, Pissarro, Monet, Gauguin, ou encore Cézanne et Courbet.

Mais cette exposition n’est-elle qu’une rétrospective parmi tant d’autres de nos maitres français du XIXème siècle ?

Dans une ambiance intime…

Cette exposition est unique en ce qu’elle est profondément personnelle. Sous chaque tableau se trouve la date d’acquisition de l’œuvre par le couple Hansen, parfois accompagnée d’une petite précision sur les liens qu’entretenait le couple avec la peinture ou son compositeur.

La musique classique qui tamise l’ambiance des différentes pièces de l’exposition transporte le visiteur dans la demeure familiale des collectionneurs et celui-ci, par les commentaires livrés dans le musée, se surprend parfois à entendre la voix de ceux qui aimaient tant l’impressionnisme français. On apprendra par exemple que Monsieur affectionnait particulièrement la Corbeille de poires de Manet, tandis que cet Effet de neige de Pissarro retenait toujours l’attention de Madame.

C’est à travers l’intimité des confidences de ce couple si fin que se cultive alors, au cœur d’un paisible jardin danois en séjour à Paris, notre propre sensibilité artistique.

« L’on pourrait dire de lui qu’il peint avec la lumière. »  – Gustave Geffroy à propos de Camille Pissarro.

…Et un cadre privilégié

En effet le mot de la fin ne peut que porter sur le cadre privilégié du musée Jacquemart-André. Entre la cour silencieuse de cet hôtel particulier et la transformation des anciens appartements en déambulatoire à taille humaine, toutes les conditions sont réunies pour nous transporter vers un monde où dominent l’apaisement et l’évasion.

Salon du Musée Jacquemart-André © Sophie Regaud

« Son œuvre est une révélation et un poème, qui montre un univers que personne n’avait vu avant lui. » – Gustave Geffroy, à propos de Claude Monet.

Informations pratiques

Exposition proposée du 15 septembre 2017 au 22 janvier 2018

Musée ouvert tous les jours de 10h à 18h, nocturne le lundi jusqu’à 20h30

Plein tarif : 13,50€

Tarif réduit (étudiant) : 10,50€

Métros Saint-Augustin, Miromesnil, Saint Philippe du Roule

Sophie Regaud

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *