Spektateur

L’improbable rencontre entre musique et improvisation au théâtre « Le Bout »

Avec l’« interactive playlist », la Grimass Entertainment Company a fait le pari -réussi- de combiner improvisation théâtrale et improvisation musicale en proposant aux comédiens d’improviser en chansons, accompagnés par un pianiste.

Ce spectacle est interprété par la troupe chaque premier, troisième et cinquième samedi du mois. Néanmoins, le spectacle que j’ai vécu -car il s’agit bien de le vivre, et non seulement de le voir- le soir du samedi 18 Novembre est unique. Les chansons que j’ai entendu, les refrains que je garde encore en tête, ont été chanté uniquement et exclusivement ce soir-là.

La plus ancienne salle d’humour parisienne

Si vous passez rue Frochot, juste derrière la place de Clichy, vous ne pourrez pas rater le théâtre « Le Bout » et son entrée rouge vif. Une fois la porte passée, vous vous retrouvez dans une salle très intimiste. Impossible donc de ne pas être immédiatement plongé dans l’ambiance de ce théâtre singulier et authentique.

 

`

Le Bout est en fait la plus ancienne salle d’humour à Paris de moins de 80 places. Dirigée par Alexandre Delimoges, la troupe réunit une vingtaine d’humoristes, auteurs, metteurs en scène et comédiens.

La configuration de la salle crée une grande proximité entre acteurs et spectateurs. Même les retardataires, contraints de s’installer au dernier rang, ne sont qu’à quelques mètres de la scène. Tout semble encourager au dialogue entre les comédiens et le public. Mais n’est-ce pas là le principe même sur lequel repose l’improvisation ?

Quand l’improvisation brise le quatrième mur

Le produit proposé avec I.mPro est ce que la Grimass Entertainment Company nomme elle-même une « interactive playlist ». Le public donne un thème, un style musical et les acteurs improvisent une chanson, qui sera donc chanté exclusivement et uniquement ce soir-là. Le public participe ainsi activement au spectacle en proposant des mots plus ou moins loufoques et en imposant un style musical au comédien.

 

Avec « Escargot », Christophe rappe l’histoire de sa rupture avec sa femme due à sa lenteur excessive. Stephane chante quant-à-lui un reggae à partir du mot « nuage » et Elise une Bossa Nova sur le « gluten », dont on retiendra le très entrainant refrain « je suis une italienne, j’aime le gluten ».

L’acmé de la pièce reste le court Opéra, interprété par quatre des membres du groupe. Avec les mots « trahison », « fratrie » et « Nutella », les acteurs réutilisent brillamment les codes de la tragédie. La scène se clôture sur le suicide de l’actrice à la petite cuillère face à la pénurie de Nutella. Le public est hilare.
Toutes ces chansons naissent dans la tête des artistes au fur et à mesure qu’ils les chantent. Impossible donc de ne pas être subjugué par la facilité qu’ils ont à chanter en rythme avec le pianiste et le percussionniste -qui improvisent eux aussi- et à inventer des paroles cohérentes, qui riment même la plupart du temps.

Un véritable dialogue est instauré entre les acteurs et les spectateurs puisque les chansons sont en grande partie déterminées par les mots proposés et le style imposé. La notion d’interactivité transparait dans le nom même du spectacle : « interactive playlist ». Ainsi, l’improvisation est mise ici en parallèle avec les nouveaux moyens de communication. Le nom I.mPro renvoie d’ailleurs explicitement aux produits apple et aux nouvelles technologies en plus de renvoyer au terme « impro ».

 De la musique à l’improvisation : être comédien dans l’« interactive playlist »

Lorsque j’ai eu la chance, après la représentation, de parler avec l’un des acteurs, Guillain, ce dernier m’a expliqué que certains acteurs présents ce soir-là étaient d’abord passé par la chanson avant de faire de l’improvisation. Intéressant dès lors d’étudier les rapports entre musique et théâtre en improvisation. J’ai pu parler par la suite de ces sujets avec Stéphane et Elise, deux autres comédiens de la Grimass Entertainment Company.

 

le bout 5         le bout 6

 

Avez-vous pris contact avec la musique ou avec l’improvisation en premier ?

Elise : J’ai commencé par chanter. Je chante depuis très longtemps, même si j’ai un rapport autodidacte à la musique : je la ressens mais je ne sais pas la théoriser. C’est par le biais du chant que j’ai mis un pied dans l’impro. Il y a environ une douzaine d’années, je chantais déjà depuis deux ans dans un atelier de chorale. Cependant, j’étais bloquée par une peur de la scène ! On m’a parlé d’un atelier d’impro, celui de la Lifi. Il me semblait beaucoup plus facile d’accès qu’un cours de théâtre traditionnel et plus adapté à mes attentes.

Ironiquement, je me suis mise à l’impro par flemme et peur d’apprendre un texte et j’y suis resté par amour de ce travail et du challenge quotidien qu’impose la discipline pour s’y épanouir !

Stéphane : Pour ma part, c’est l’improvisation théâtrale qui m’a mené vers l’improvisation chantée, et non le contraire.

L’improvisation musicale est-elle comparable à l’improvisation théâtrale ?

Elise : Il y a énormément de points communs entre les deux, tout un socle de pratiques qui permettent de faciliter la narration et l’interaction entre les joueurs/ chanteurs / musiciens. Une chanson, c’est comme une Impro, qu’elle soit courte ou longue : il y a une histoire, des personnages, des émotions, des interprètes et il faut coordonner tout ça pour proposer au public un ensemble cohérent et spontané !

Stéphane : Je ne sais pas si on peut comparer impro théâtrale et impro musicale, par contre l’impro chantée nécessite un double talent : on nous donne une musique improvisée et il faut y coller un texte et une mélodie improvisée. Nous avons donc des exercices pour nous entraîner sur ces deux plans : s’entraîner à rimer, à raconter une histoire, s’entraîner à retenir et reprendre en chœur le refrain du chanteur, faire des deuxièmes voix, travailler les styles musicaux, etc.

D’ou est venue l’idée de l’interactive playlist ?

Elise : Un peu avant de fonder notre troupe, j’avais remarqué qu’il y avait autour de moi plusieurs improvisateurs chanteurs et musiciens. À force de faire de l’impro et de la musique ensemble mais à des moments différents, l’idée a germé d’essayer de réunir les deux! On a tâtonné, découvert des exercices, décortiqué des styles musicaux, étudié l’écriture de chansons, etc. Et on a essayé de le transposer à l’improvisation chantée! Un jour, on l’a proposé à un public et on s’est tellement éclatés à faire ça qu’on a plus arrêté!

Le plaisir que prennent les acteurs à improviser est largement ressenti et communiqué au public. Le spectacle est drôle, innovant, rafraîchissant. N’hésitez plus, réservez vos places au plus vite.

 

Laure Brethous

 

Informations pratiques :

Théâtre Le Bout 6 Rue Frochot, 75009 Paris

Réservations : 01 42 85 11 88

Tarif plein 20 euros

Chômeurs, étudiants et – de 26 ans : 12 euros

« Interactive Playlist » : les 1er, 3eme et 5eme samedi du mois, 20h15

Facebook : La Grimass https://www.facebook.com/impros.GRIMASS/

Site web : Le bout http://lebout.com

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *